Vivre la fraternité dans un climat de confiance, à la faveur de moments de rencontre, de partage et d’échanges

Pas qu’un petit déjeuner !

Nous y servons bien sûr un petit déjeuner avec café, thé ou chocolat, accompagnés de tartines et souvent de viennoiseries, selon ce que nous ont donné les boulangeries partenaires … Mais surtout de la fraternité.

Fraternité, un mot qui prend tout son sens ici.

Nous ouvrons cette activité 4 matins par semaine, du lundi au jeudi de 9h à 11h. Il s’agit de créer, d’entretenir entre nous tous, accueillants-bénévoles et accueillis, un climat de rencontres, d’échanges, dans la confiance réciproque.

Nous avons tant à partager…

…de nos rêves, de nos vies, de nos petites et grandes souffrances. Au fil des jours, des mois, des relations de confiance, voire d’amitié et pourquoi pas de tendresse, authentiques, se sont créées. Dans cette chaîne humaine qui nous unit tous quand on accepte d’aller vers l’authentique.

Combien sommes-nous chaque matin ?

Bien sûr, ce n’est jamais pareil, parfois 15, souvent 20 et pourquoi pas 30 certains matins de grand froid. Et là, il faut accepter de se serrer. Se serrer autour de la grande table installée dans la petite salle qui nous accueille. Par chance, nous disposons d’un superbe jardin. Quand le temps le permet, les 4 bancs offrent un refuge pour les plus contemplatifs et pour ceux qui ont de longues conversations entre amis.
Dans la salle comme au jardin, les conversations vont bon train. L’actualité nous fournit bien des sujets de conversation et puis il y a la vie, la vie quotidienne … et l’enfance, le monde du travail… Chacun a quelque chose à dire, à partager.

Qui sommes-nous ?

Le groupe des accueillis est constitué en majorité d’hommes mais nous ne désespérons pas de voir plus de femmes venir nous rejoindre. Le plus jeune de nos accueillis est dans sa poussette (avec ses parents bien sûr) et le plus âgé vient de fêter ses 85 ans. Comme en d’autres domaines, ces différences font notre richesse.

Quant aux accueillants bénévoles, l’histoire veut qu’actuellement nous soyons majoritairement des femmes, mais nous aimerions accueillir dans ce groupe des hommes, qui seraient « un écho » à notre public. Le groupe est soudé en particulier par des réunions de supervision qui rythme chaque mois notre activité. C’est l’occasion de débattre de nos attentes, de nos questions et aussi de nos doutes.

Pas qu’un petit déjeuner !

Nous y servons bien sûr un petit déjeuner avec café, thé ou chocolat, accompagnés de tartines et souvent de viennoiseries, selon ce que nous ont donné les boulangeries partenaires … Mais surtout de la fraternité.

Fraternité, un mot qui prend tout son sens ici.

Nous ouvrons cette activité 4 matins par semaine, du lundi au jeudi de 9h à 11h. Il s’agit de créer, d’entretenir entre nous tous, accueillants-bénévoles et accueillis, un climat de rencontres, d’échanges, dans la confiance réciproque.

Nous avons tant à partager…

…de nos rêves, de nos vies, de nos petites et grandes souffrances. Au fil des jours, des mois, des relations de confiance, voire d’amitié et pourquoi pas de tendresse, authentiques, se sont créées. Dans cette chaîne humaine qui nous unit tous quand on accepte d’aller vers l’authentique.

Combien sommes-nous chaque matin ?

Bien sûr, ce n’est jamais pareil, parfois 15, souvent 20 et pourquoi pas 30 certains matins de grand froid. Et là, il faut accepter de se serrer. Se serrer autour de la grande table installée dans la petite salle qui nous accueille. Par chance, nous disposons d’un superbe jardin. Quand le temps le permet, les 4 bancs offrent un refuge pour les plus contemplatifs et pour ceux qui ont de longues conversations entre amis.
Dans la salle comme au jardin, les conversations vont bon train. L’actualité nous fournit bien des sujets de conversation et puis il y a la vie, la vie quotidienne … et l’enfance, le monde du travail… Chacun a quelque chose à dire, à partager.

Qui sommes-nous ?

Le groupe des accueillis est constitué en majorité d’hommes mais nous ne désespérons pas de voir plus de femmes venir nous rejoindre. Le plus jeune de nos accueillis est dans sa poussette (avec ses parents bien sûr) et le plus âgé vient de fêter ses 85 ans. Comme en d’autres domaines, ces différences font notre richesse.

Quant aux accueillants bénévoles, l’histoire veut qu’actuellement nous soyons majoritairement des femmes, mais nous aimerions accueillir dans ce groupe des hommes, qui seraient « un écho » à notre public. Le groupe est soudé en particulier par des réunions de supervision qui rythme chaque mois notre activité. C’est l’occasion de débattre de nos attentes, de nos questions et aussi de nos doutes.